Océan, traduction, frénésie littéraire d'une rive à l'autre. Attrapez la vague au vol !

L'Âge d'Or, José Martí

Hors-collection

SUR CE TITRE

LIRE UN EXTRAIT

JOSÉ MARTÍ

DOSSIER DE PRESSE

BORDÉES

COMMANDER

José Martí

L'Âge d'Or

Revue n°3

1ère éd. 2013

60 pages

17 x 25 cm

15 euros

ISBN : 979-10-90127-2-34

Édition de luxe, tirage limité,

reliure cousue main. Quatre volumes

 

Jeunesse. Traduit de l'espagnol (Cuba) par Marie-Charlotte Bonnot, Julia Cultien, Alexis Dedieu & Magali Homps

Ajouter au panier

Édition soignée, reliée à la main

Les quatre numéros de L'Âge d'Or ont fait l'objet d'une édition à tirage limité, reliée à la main. À l'occasion de la première traduction en français, des gravures originales ont été reprises, et accompagnent des illustrations contemporaines de la dessinatrice Lucile Balanzat. Voir virtuellement les premières pages de ce volume ici. Voir les étapes du façonnage sur le blog des éditions.

 

Les quatre volumes peuvent très bien se lire de façon indépendante et dans un ordre non-chronologique.

Résumé

L’Âge d’Or, revue destinée à la jeunesse latino-américaine, a été entièrement conçue et réalisée par le cubain José Martí à la fin du XIXe siècle, alors qu’il œuvrait aussi à l’indépendance de l’île.

La revue, inédite à ce jour en français, propose au lecteur de courts essais aux thèmes aussi variés que l’histoire des maisons dans le monde, le récit des exploits des principaux Libérateurs de l’Amérique hispanique, ou le compte-rendu d’une visite à l’Exposition universelle de Paris de 1889. Mais on y trouvera aussi des poèmes et des contes parfois adaptés d’autres langues et d’autres cultures, et des illustrations d’époque ou contemporaines.

Par sa diversité, par sa volonté de faire connaître et de partager ce qui vient d’ici comme d’ailleurs, L’Âge d’Or est à l’image des ambitions de L’atelier du tilde : offrir aux lecteurs francophones des textes classiques provenant des cultures hispaniques qui trouvent toute leur place dans les débats et les questionnements d’aujourd’hui aussi bien que des textes d’auteurs contemporains encore méconnus en Europe et sur l’espace francophone.

Sommaire de ce volume

« L’Âge d’Or vit à 120 ans », par E. Pérez-Fumero, p.5

L’Exposition de Paris (article), p.9

La crevette enchantée (conte), p.35

Le père Las Casas (récit), p.45

Les petits souliers roses (poésie), p.55

La dernière page, p.61

Table des illustrations, p.63

Consulter le volume suivant

L'Âge d'Or vit à 120 ans, par Enrique P. Fumero

[...]

Je dois vous avouer que pour écrire cet article, j’ai dû relire les quatre numéros de la revue, et qu’à chaque fois je suis assailli par la même question : est-ce que ces textes, ivres d’images historiques, anthropologiques, herméneutiques, sont réellement destinés aux enfants ?

Dans le premier numéro de la revue, Marti centre son attention sur le patriotisme, sur la nécessité d’aimer et de protéger la terre où l’on naît. A cette fin, il se sert de trois héros, de la marque qu’ils ont laissée : rebelle pour Bolivar, humble pour Hidalgo et solidaire pour San Martin. Sans omettre de montrer aux enfants la colère d’Achille et la force d’Hector, Marti fait ressortir la sagesse de Petit Doigt, symbole qui a une signification elliptique pour le public visé par la publication, pour qu’ils agissent de manière intelligente, et soient toujours guidés par les idéaux les plus nobles. Marti relate des événements tant anciens que récents, pour que les enfants ressentent le besoin de poser des questions et qu’ils ne grandissent pas avec de fausses affirmations.

Dans le deuxième numéro de la revue, Marti concentre son

attention sur l’homme. Son verbe est si humaniste qu’on a l’impression qu’il est assis parmi les enfants et qu’il leur parle d’anthropologie, d’architecture, de civisme, des différences qui existent entre les riches et les pauvres.

C’est pourquoi il confronte le Germain et le Français, qui vécurent dans des constructions propres à la Renaissance, avec le Maure d’Afrique, les Aztèques du Mexique ou les Quechuas du Pérou, qui vécurent tous à l’âge de pierre. Et malgré les différences entre la monarchie et la plèbe, le roi et le berger souffrent tous deux d’un même sentiment : la mort de leur enfant.

Dans Espiègle Néné, il y a une sorte de leçon que l’on retient, de repentir, de respect. La colère des conquistadors a entraîné la ruine des renversantes villes indigènes d’Amérique, tandis que les musiciens, peintres et poètes, puisent dans leur enfance malheureuse la force de développer un art universel, bon pour tous les sens.

Dans le troisième numéro, L’apôtre conduit les enfants à travers un magnifique défilé de pays, qui a lieu dans la ville des lumières, cent ans après sa révolution de 1789. Les pavillons des grandes villes d’Amérique sont bien surprenants ! Près de la tour Eiffel, les machines vibrent, les pistons sifflent, on étrenne l’électricité baptisée par Edison, l’ère industrielle naît du travail des hommes. Et ce sera la thématique essentielle, car la fainéante Masicas a voulu vivre des faveurs d’une crevette, mais je n’en dirai pas plus.

Pilar est une petite fille décidée qui ne se satisfait pas de la pauvreté et de la mort d’autrui, à l’image du Père Las Casas, qui ne s’est pas caché sous ses habits de moine pour dénoncer les crimes que commettaient les Espagnols contre les Indiens esclaves. Marti insiste sur la joie intime que procure le fait d’être bon, de s’entendre bien avec tout le monde. C’est pour cela qu’il inculque aux enfants le besoin d’apprendre, d’être solidaires et utiles.

La quatrième publication s’ouvre sur une Promenade en terre Annamite, pleine de fables et d’historiettes qui mettent en valeur le folklore de la terre asiatique. Le dieu Bouddha console les peines tandis que les gens dansent et assistent aux représentations théâtrales comme si leur vie était une fête éternelle. Enfin Marti tient parole en expliquant comment l’on fabrique les cuillères et les fourchettes. Hommes et femmes, à chacun sa tâche, ont la responsabilité de fondre, de mélanger et de graver les métaux qui donneront naissance aux couverts qui serviront à table.

L’histoire de Piedad est quant à elle l’une des plus émouvantes. Ici l’argent et le luxe sont méprisés par la simplicité d’un regard sincère et pur... tout comme l’oiseau mécanique et son homologue de chair et d’os. Même la mort cède du terrain quand on est sincère ! Comme il ne restait pas assez de place dans la revue pour parler de la lumière électrique, Marti évoque les éléphants d’Afrique : tellement puissants à la guerre, convoités pour leurs défenses et nobles quand ils se laissent domestiquer par les hommes.

José Martí (1853-1895), peut-être plus connu comme voix politique cubaine majeure de la fin du XIXe siècle, a beaucoup œuvré pour l’Indépendance de l’Île, prêchant l’unité des Amériques hispaniques et la nécessité de forger des nations d’hommes et de femmes libres pourvus d’un jugement critique fondé, tout en dénonçant l’impérialisme naissant des États-Unis. Mais c’est aussi un grand poète, précurseur du modernisme, un conteur et un essayiste au souffle puissant et harmonieux, un orateur persuasif, un journaliste curieux et attentif aux évolutions multiples et complexes du monde, un pédagogue hardi, et un lecteur insatiable dont l’importance ne peut être que soulignée tant son œuvre et son action résonnent encore aujourd’hui.

 

Aux éditions de L'atelier du tilde :

 

// Petit doigt (2011)

 

// Les deux rossignols & La crevette enchantée (2011)

 

// L'Âge d'Or (2012-2013)

 

Télécharger le dossier de presse de ce titre

Section en travaux, repassez prochainement

La polysémie du mot bordée nous a semblé propice à héberger un certain nombre de prolongements thématiques en relation avec ce titre : la bordée, qu'elle soit un terme de navigation maritime, ou bien l'incitation à une escapade collective, élargit le hublot par lequel on (a)perçoit l'autre rive. Vous trouverez dans cette section des articles, médias ou entretiens susceptibles de faire écho au texte publié.

Section en travaux, repassez prochainement

Payer en ligne cet achat

Pour acheter nos ouvrages via notre site internet, il vous suffit de vous promener sur notre catalogue et de remplir votre panier.

Le paiement se fait via PayPal (paiement PayPal ou par carte bancaire). Il est donc complètement sécurisé.

Nous garantissons des délais d'expédition extrêmement brefs.

Payer par chèque

Vous pouvez passer commande en nous écrivant via le formulaire de contact, voire directement à l'adresse mail des éditions (contact@atelier-du-tilde.org) ou bien par téléphone (06 77 11 07 37)  Votre commande sera expédiée après réception de votre paiement (chèque ou virement).

 

En librairie

Tous nos ouvrages sont référencés sur les bases de données professionnelles.

Toutes les librairies de France sont donc à même de les commander même s'ils n'ont pas nos livres en boutique.

Nous garantissons l'efficacité et la rapidité de l'expédition.

 

Pour accéder à la liste de nos librairies partenaires, cliquez ici.

// Émission La Gourmandise d'Eva Bester, France Inter,

20 mai 2014

Chronique radiophonique sur l'un de nos titres effectuée à l'antenne par la chroniqueuse : il s'agit de L'Âge d'or, de José Martí

 

ENTENDRE

Ce qu'en disent les médias

Tous droits réservés L'atelier du tilde / Alexis Dedieu

Dernière mise à jour : printemps 2015